> Actualité > Publications > Collection "Regards sur..." > Regards sur les objets de dévotion populaire

Regards sur les objets de dévotion populaire


Dès les premiers siècles du christianisme, les objets de piété participent aux échanges entre les croyants et l’au-delà, leur fabrication étant tour à tour encouragée ou décriée par le Saint-Siège. Ils sont présents partout, dans les édifices de culte, mais aussi dans les couvents, les hôpitaux et les maisons particulières comme autant de témoignages matériels et de pratiques qui peuvent avoir disparu.Fabriqués par des artisans spécialisés, des moniales ou même de simples croyants, ces objets sont constitués de matériaux de peu de valeur (papier, cire, tissu... ), difficiles à conserver. C’est l’une des raisons pour lesquelles ils ont peu attiré les historiens de l’art et qu’ils sont restés longtemps non inventoriés. Sans inventaire, pas de sélection, pas de conservation et pas de protection au titre des monuments historiques alors que leur disparition s’accélère au fur et à mesure de la désertification des édifices religieux. Doit-on laisser périr une oeuvre fragile, fabriquée dans un matériau sans valeur marchande ? Comment arriver à conserver et valoriser ces objets in situ ? Comment sélectionner les oeuvres qui méritent d’être transmises aux générations futures en témoignages des pratiques religieuses populaires ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles les auteurs tentent de répondre dans cet ouvrage. Actes du colloque de l’Association des conservateurs des antiquités et objets d’artde France, tenu à Mende (Lozère) du 3 au 5 juin 2010. SOUS LA DIRECTION D’ISABELLE DARNAS ET D’AGNÈS BARRUOL